Vie d'Aficionado

Le quotidien de l'Aficion

mar.

26

mars

2013

Espace Toro pluvieux, espace toro heureux ?

L'espace Toro version 2013 a ouvert ses portes sous la pluie samedi soir.

Espace Toro pluvieux, Espace Toro heureux, en tout cas c'est l'état d'esprit de l'aficion arlésienne qui dès dimanche a pu aller rencontrer les toros qui fouleront le sable des arènes dès vendredi soir. Vous pouvez retrouver en bas de l'article les photos des Toros présents aux corrales.

 

En marge de la présentation des toros dans les corrales, la peña Juan Bautista organise un trophée ouvert aux jeunes des écoles taurines françaises. Le principe : trois tientas qualificatives devant des becerras d'élevages français qui permettent de qualifier trois jeunes aspirants matadors de toros pour tuer chacun un becerro.

Dimanche avait lieu la première de ces tientas. Au cartel El Diego du Centre de Tauromachie de Nîmes, Joachim du Centre Français de Tauromachie et Pierre Mailhan de l'École Taurine d'Arles. Une fois de plus on a pu ressentir l'aficion de ces trois maestro, chacun avec sa personnalité, chacun avec ses qualités et ses défauts, chacun avec leur interprétation de la tauromachie. De second les plus jeunes élèves des écoles taurines ont pu sortir devant des vaches de qualité de la ganaderia Dos Hermanas et il faut le dire ont été des plus intéressant. La relève semble assurée!

Les prochaines tientas auront lieu mardi 26 mars à 17h30 et mercredi 27 mars à 17h30. La finale devant trois becerros mis à mort aura lieu jeudi 28 mars à 16h.

 

Du côté camarguais il y aura une course camarguaise le mercredi 27 mars à 14h30.

 

Le coup de cœur de la Terna d'ACDT : encore une fois, l'empresa des arènes d'Arles en partenariat avec des associations locales a priorisé l'aficion et la jeunesse avec des manifestations gratuites ouvertes à tous.

 

Plus de photos dans lire la suite

Lire la suite 0 commentaires

lun.

18

mars

2013

L'Aficion à travers la porte de l'infirmerie des Arènes

C'est avec curiosité et aficion que dans le cadre de Toreria 2013 une partie de la Ternad'ACDT s'est rendue ce vendredi 13 mars à la salle Jean Pons Dieu à ARLES afin de rencontrer le Dr Jean-Michel GOUFFRANT, chirurgien taurin des arènes de Bayonne, Soustons, Saint-Vincent-de-Tyrosse, Vieux Boucau mais aussi Séville, Madrid, Ciudad Rodrigo,...

 

Après avoir lu son livre en une après-midi, un concentré d'Aficion pendant une centaine de pages, cet aficionado chirurgien nous captiva pendant une soirée nous régalant de son aficion, de son savoir, de ses anecdotes mais avec une simplicité dont certains devraient s'inspirer.

 

Après avoir suivi un cursus classique, c'est en intégrant l'hôpital de Bayonne comme chirurgien vasculaire spécialisé dans le foie qu'il se retrouve par hasard dans l'équipe de garde des arènes de Lachepaillet à Bayonne lors des férias et donc des corridas. Depuis il parcourt bénévolement les callejon des arènes et les rues des festejos taurinos en Espagne pour venir en aide aux toreros blessés mais aussi aux nombreux amateurs allant défier les toros dans les rues des villes et villages espagnols.

Des blessures il en a vu tout comme ces dynasties de chirurgiens taurins espagnols que ce soit les CRESPO qui parcourent les villes et villages espagnols avec leur bloc opératoire ambulant ou ces chirurgiens des grandes arènes espagnoles qui se transmettent les clés des blocs opératoires de père en fils.

 

Le Toro est le seul animal auquel l'homme donne le droit de tuer.

 

Le Dr GOUFFRANT explique sa place dans l'arène comme celle du médecin derrière l'arbre attendant l'accident de la route. Ces chirurgiens taurins sont toujours sur le qui vive attendant la blessure dans les callejon des arènes ou les rues des pueblos espagnols (environ 12 000 lâcher de toro ont lieu chaque année en Espagne). Les toreros font une confiance aveugle aux chirurgiens des arènes et sont souvent très reconnaissants comme Antonio FERRERA qui peut citer tous les prénoms des chirurgiens et infirmières l'ayant soigné.

 

"Nous avons aussi nos superstitions, à Bayonne, on ouvre la porte de l'infirmerie pendant le paseo puis la referme quand il se finit"

 

Les blocs opératoires des arènes varient suivant les arènes. Annexes d'hôpitaux dans les grandes arènes espagnoles, transformé en poulailler et difficile d'accès dans des arènes de village, leur but est de permettre aux chirurgiens taurins d'effectuer les premiers soins aux toreros blessés afin de les stabiliser puis les transférer vers l'hôpital le plus proche où ils seront opérés dans de meilleures conditions. En effet en plus d'être parfois exiguë, dans le bloc des arènes se côtoient l'équipe médicale, les membres de la famille du torero, l'apoderado, le mozo de espada en train de recoudre le traje de luces si le torero retournait immédiatement en piste et les journalistes voulant renseigner le grand public au plus vite.

Sur un plan technique d'après le Dr GOUFFRANT cela est tout à fait différent de ce qu'il peut faire habituellement. Il faut ouvrir entièrement la zone traumatique afin d'évaluer le nombre de trajectoire à l'intérieur de la victime puis nettoyer l'ensemble des plaies. Il est nécessaire d'ouvrir entièrement la zone traumatique car même si la corne ne pénètre pas le corps, il peut y avoir des lésions par brulures profondes favorisant les infections par nécrose des tissus. Si la plaie au niveau de la peau à un diamètre de 1cm cela signifie que la corne est rentrée de 10cm, si la plaie mesure 2cm de diamètre la corne est entrée de 20cm dans le corps etc...

La blessure par corne de toro n'est pas comparable à une blessure par arme blanche ou par balle. En effet la corne de toro transmet des micros vibrations liées à la musculature importante des toros et à leur embestida qui mortifient les tissus et font le lit à des gangrènes qui ont tué de nombreux toreros avant l'apparition des antibiotiques d'où la statue d'Alexander FLEMING sur le parvis des arènes de Madrid. Il y a la plupart du temps de nombreuses trajectoires.

 

Les gestes qui sauvent suite à un accident en piste sont en priorité la compression de l'hémorragie et l'évacuation de la victime. Dans le bloc opératoire des arènes les premiers soins sont donnés et la victime stabilisée, puis elle est transférée vers l'hôpital le plus proche où le chirurgien sera plus à même d'effectuer les soins nécessaires. En résumé suite à une blessure par corne la zone traumatique est entièrement ouverte, nettoyée puis refermée et drainée plusieurs jours.

La blessure la plus grave est bien sur le traumatisme artériel qui entraîne une hémorragie qu'il faut traiter au plus vite, il s'agit souvent d'une question de minute.

 

L'anesthésiste me dit "attends pour l'ouvrir que je l'endorme" et je lui ai répondu "mais il est déjà ouvert"

 

Certaines blessures infligées par les toros sont cependant irréversibles, notamment les lésions des cervicales comme l'avait subi Nimeño II en septembre 1989 qui le laissa paraplégique et dont il ne se remit jamais. Au XXème siècle ce sont environ 400 professionnels taurins qui sont décédés dans les arènes.

 

Les plus importantes blessures par les toros qu'a rencontrées le Dr GOUFFRANT ont été lors des festejos taurinos. Encore récemment il eut à traiter une personne le foie sectionné en deux et le rein sectionné suite à une entrée de la corne par le thorax. L'année précédente une personne blessée respirait "par la chemise du thorax et avait l'intestin dans le pantalon".

 

Toutes ces explications techniques étaient accompagnés de détails techniques sur la corrida, la charge du toro,... Une source d'information pour l'aficion.

 

Ce livre écrit par Pierre VIDAL relatant son interview de Jean-Michel GOUFFRANT est un bon préambule à la découverte de cette spécialité et de ces médecins passionnés comme l'ensemble des aficionados et La Terna d'ACDT par un même animal : le Toro.

 

Le livre Médecin de Torero écrit par Pierre VIDAL relatant une interview de Jean-Michel GOUFFRANT aux éditions Gascogne et disponible à la Boutique des passionnés à ARLES.

 

 

Le coup de cœur de la Terna d'ACDT : des conférences en lien avec la corrida remplies d'Aficion et d'informations pour l'Aficionado dont on sort grandi, Jean-Michel GOUFFRANT nous avait captivé dans son livre interview par Pierre VIDAL, notre impression vue confirmé par cette rencontre.

 

 

0 commentaires

mer.

16

janv.

2013

La Féria de Pâques s'annonce officiellement

Affiche réalisée par Tom GARCIA
Affiche réalisée par Tom GARCIA

C'est dans une salle des fêtes arlésienne bondée qu'a eu lieu ce soir l'annonce officielle des cartels de la Féria de Paques d'Arles par les empresas des arènes : Luc et Marc JALABERT.

 

Après que le Maire ait rappellé l'importance de la tauromachie dans la culture Arlésienne, les prix de la temporada arlésienne 2012 ont été remis.

 

Puis Luc et Marc JALABERT ont pris la parole, ils sont revenus sur les instants qui marqueront l'année 2013 aux arènes d'Arles et notamment sur les spectacles des quatre plus grandes écoles d'équitation.

 

Le moment tant attendu est arrivé. Les cartels de la féria pascale ont été dévoilé officiellement et ont confirmé les informations que nous commencions à lire sur internet.

La féria pascale 2013 sera donc une féria de "défi" avec trois mano a mano programmés avec au cartels les toreros les plus en vue en 2012 :

  • Juan Bautista et Sébastien Castella, les deux toreros français les plus en vue en 2012, deux personnalités, deux styles, deux matadors français!
  • Diego VENTURA et Andy CARTAGENA, deux étoiles du rejon reconnues mondialement, rejoneadors d'époque qui comble le public à chacune de leurs apparitions
  • Fernando ROBLENO et Javier CASTANO, l'un a triomphé à Nîmes des Miura, l'autre a fait forte impression à Céret, deux matadors qui sont habitué aux défis qu'impose les toros de Victorino Martin.

 

Ajouter à ces trois cartels, il y aura:

  •  une novillada sans picadors de la ganaderia Tardieu Frères originaire de Mas Thibert, spectacle toujours riche en aficion de la part des jeunes aspirants
  • une novillada de Dos Hermanas qui verra Lillian Ferrani, Arlésien triomphateurs des novilladas sans picadors en 2012, débuter dans cette catégorie ainsi que Borja Jimenez qui reviendra suite à son triomphe de la féria du riz,
  • dimanche matin, nouveauté pour cette féria pascale une course camarguaise se tiendra dans les arènes et réuniera les plus grands bioùs du moment ainsi que les plus brillants raseteurs actuels
  • samedi soir, Juan José Padilla reviendra à Arles accompagné de Marco Leal, riche de ses triomphes sud américain, pour compléter le cartel Ivan FANDINO qui s'est fait remarqué tout au long de la temporada 2012.

 

Arles a joué la carte des "duels" entre Toreros mais également entre ganaderia avec le vendredi soir une competencia entre les toros d'Alcurrucen, Garcigrande et San Lorenzo.

 

En conclusion de ces annonces, l'empresa a confié aux publics attentifs les grandes lignes de la Féria du Riz 2013 :

  • la corrida goyesque traditionnelle aura lieu le samedi 7 septembre à 17h30 et réunira un cartels étoile, Enrique Ponce, El Juli et Juan Bautista devant des toros de Domingo Hernandez. Les arènes seront décorées par Rudi RICCIOTTI qui viens de signer le musée phare de Marseille Capitale Européenne de la Culture.
  • le dimanche matin verra la présentation de Gines CARTAGENA, fils du célèbre réjoneador  du même nom décédé brutalement en pleine gloire, accompagné par Fermin Bohorquez et Joao Moura qui verront le retour à Arles des corrida portugaises.
  • dimanche soir la ganaderia Miura foulera la piste arlésienne.

 

La temporada arlésienne aux arènes promet d'être riche en émotion. De plus  l'Espace Toros de Gimeaux qui sera inauguré le 23 mars à 18h30 proposera encore cette année de nombreux sprctacles gratuits.

 

Arles promet une année d'Aficion!

 

La Terna d'ACDT

Plus de photos en cliquant sur Lire la suite

Lire la suite 0 commentaires

mer.

16

janv.

2013

Les aspirants matadors et raseteurs bravent le froid

Arles, capitale de toutes les cultures
Arles, capitale de toutes les cultures

Ils n'ont pas froid aux yeux et ils le prouvent une fois de plus!

 

En ce mercredi après-midi, traditionnel jours des enfants, les écoles taurines d'Arles s'étaient données rendez-vous sur la place de la République à Arles en prémice de l'annonce des cartels qui aura lieu à 18h ce soir.

 

Les jeunes de l'école de raseteurs et de l'école taurine d'Arles ont bravé la température fraiche du jour. Ils sont venu(e)s au coeur de la cité arlésienne, capitale de la culture européenne depuis peu, esquisser quelques rasets et derechazos. De nombreux curieux ont passé un moment sur cette place de la République, à la fois conquis et surpris, par le spectacle proposé.

 

La place de la république aura respiré en cette après-midi l'Aficion que partagent tous ces jeunes (et même très jeunes pour certains raseteurs).

Le Maire a même fait le déplacement pour venir souhaiter ses voeux aux élèves et professeurs des écoles taurines.

 

Une fois de plus, Arles a su démontrer son aficion et son engagement pour la jeunesse, pillier de l'avenir des traditions et de la culture.

 

La Terna D'ACDT

Plus de photos en cliquant sur lire la suite

 

 

Lire la suite 0 commentaires

mer.

16

janv.

2013

Nîmes la Flamenca

Alors que la temporada taurine a pris ses quartiers d’hiver de l’autre côté du globe, la ville de Nîmes nous offre une parenthèse ensoleillée en ce mois de Janvier. Cette semaine commence le 23ème Festival de Flamenco.

 

Nîmes l’espagnole, enfile sa robe à pois pour dix jours et accueille au Théâtre, à l’Odéon et à la Salle de Musiques Actuelles Paloma des spectacles de musique, chant et danse. Du plus classique au plus novateur, artistes français et espagnols il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses.

 

Mais ce n’est pas tout, car pendant dix jours, le flamenco va se propager comme une douce épidémie dans toute la ville. Le festival « off » prend chaque année de plus en plus d’ampleur. De nombreux bars et restaurants proposent des soirées spectacles. Une bonne alternative pour ceux qui voudraient découvrir le Flamenco. Et pour ceux qui auraient déjà été contaminés par le virus, conférences, stages, projections et expositions sont au menu.

Le in / Le off

A consommer sans modération !

 

 

0 commentaires

ven.

02

nov.

2012

Le jour où les crampons ont remplacé les zapatillas

En cette après-midi ensoleillée du mois de novembre, la Terna d'Al Compas Del Toro avait décidé de troquer les Toros pour le Ballon rond, les Bancs des Arènes pour les Gradins du Stade, et comme l'avait fait les protagonistes du jour échanger les Zapatillas pour les Crampons.

 

En effet, la jeune Association des Matadors de Toros Français avait convié l'aficion au stade annexe des Costières à Nîmes pour un match de football entre les anciens joueurs du Nîmes Olympique et les Toreros Français. Le cartel, enfin nous parlerons plutôt ici d'équipe était composé de Julien Lescarret, Marc Serrano, Jérémy Banti, Jonathan Veyrunes, Raphaël Vioti, Frédéric et Marco Leal, El Lobo, Morenito de Nîmes, Roman Perez, Julien Miletto, Alejandro Rubio, Mehdi Savalli, Marc-Antoine Romero....

 

Pour l'occasion, les deux équipes étaient habillés par la marque de vêtements Banderillas que nous avions rencontré il y a peu, et qui soutient l'AMTF afin de promouvoir l'aficion.

 

Le résultat est de 7 à 2 en faveur de l'équipe des anciens du Nîmes Olympique, les deux buts des Toreros étant signés Roman Perez et Alejandro Rubio!

Le compte-rendu footballistique se termine ici. Ce qu'il faut retenir de cette après-midi c'est ce moment de partage au bord d'un stade, une première pour La Terna d'ACDT et de nombreux spectateurs.

Après cette après-midi en compagnie des toreros français, nous prendrons plaisir à nous rendre sur les bancs des arènes pour les retrouver, cette fois ci devant des toros en espérant qu'ils n'oublient pas de rechausser leurs zapatillas et de revêtir leurs traje même si les maillots confectionnés par Banderillas méritent les deux oreilles et la queue.

 

L'Association des Matadors de Toros Français vous donne rendez-vous demain à Gimeaux pour une fiesta campera qui mettra en lumière les élèves des écoles taurines.

 

Le coup de cœur de La Terna d'ACDT : un moment de convivialité comme sait le créer l'aficion, une association dynamique, un soutien remarqué de Banderillas à ces évènements qui rythment l'aficion

 

Toutes les photos en cliquant sur lire la suite

Lire la suite 0 commentaires

ven.

21

sept.

2012

La Corrida reconnue Constitutionnelle

La nouvelle vient de tomber et d'appâraitre sur le site du Conseil Constitutionnel. C'est par cette phrase : "La première phrase du septième alinéa de l'article 521-1 du code pénal est conforme à la Constitution" que le conseil constitutionnel vient de valider la constitutionnalité de la Corrida en France.

 

La Corrida depuis toujours a ses détracteurs, mais elle a aussi de nombreux passionnés qui se réunissent tout au long de l'année pour faire vivre cette passion.

L'actuel ministre de l'intérieur, Manuel VALLS, l'a souligné il y a peu sur BFM TV, la corrida est une culture qui rassemble. En ces temps où l'individualisme ne cesse de croître, la corrida permet toujours de se rencontrer, de partager, d'échanger. Un exemple, le week-end dernier dans les arènes de NÎMES plus de 19 nations étaient représentées, non pas pour concourir entre elles, mais pour communier ensemble devant cet Art au rythme du Toro bravo. Un autre exemple, en moins d'une semaine vous êtes bientôt 180 à suivre l'actualité d'Al Compas Del Toro sur Facebook. A notre époque où des populations se divisent, s'affrontent, la corrida rassemble.

 

Cependant même si cette nouvelle rassure le peuple de l'aficion qui était connecté comme la Terna d'ACDT depuis ce matin entre les sites d'informations et le site du conseil constitutionnel, il ne faut pas pour autant relâcher nos efforts.

Les antis-corridas ne vont pas s'en arrêter là et leurs actions risquent de s'intensifier, il ne faut donc pas perdre de vue ce qui fait la force de la Corrida et de l'Aficion : l'Union. Je le disais précédemment nous vivons dans une société qui tend à se diviser et à s'individualiser mais au regard de notre passion nous devons rester unis, faire vivre notre passion, la partager.

De nombreuses actions existent pour faire vivre notre Aficion que ce soit les tientas, becerradas, capéas gratuites organisées comme dans le cadre de l'Espace Toro d'ARLES, les novilladas sans picadors et classes pratiques organisées par les écoles taurines comme celle programmée le 6 octobre à BOUILLARGUES. Je pense bien sur également à tous les clubs taurins qui échangent tout au long de l'année dans les régions taurines mais également dans des régions non taurines.

 

Faisons vivre notre Aficion jour après jour, c'est une des motivations qui nous a conduits à créer ce site.

Lire la suite 0 commentaires

mar.

11

sept.

2012

Quand Aficion rime avec solidarité

A l'iniative de Juan Bautista et ce depuis 3 ans, le collectif corrida france organise une tombola au bénéfice d'associations caritatives.

 

Cette année, les fonds récoltés bénéficieront directement aux enfants hospitalisés sous forme de cadeaux pour les fêtes de fin d'années.

 

A gagner cette année, un capote de Juan Bautista, une muleta d'Alejandro TALAVANTE, un capote de Manuel Diaz "El CORDOBES", une paire de banderille de Nimeno II.

 

Plus qu'une tombola, c'est l'occasion de montrer que l'aficion sait se mobiliser pour de bonnes causes.

 

 

Pour plus d'infos rendez vous sur le site du collectif corrida france

Lire la suite 0 commentaires

ven.

07

sept.

2012

Camargue Gourmande

Durant toute la Féria du Riz 2012, les visiteurs et aficionados ont pu apprécier sur le parvis de la Mairie d'ARLES le village "Camargue Gourmande".

 

Très bonne iniative de l'office de tourisme et de la mairie d'ARLES.

Vous avez pu y découvrir des étales gourmands avec des cours et conseils de cuisine en direct avec dégustation, des produits du terroir (vin du domaine de Beaujeu, Riz de Camargue, légumes bio, écrevisses,...)

Des artisans locaux étaient également présents : un sellier, un créateur de meubles à partir de bois flotté, une productrice de lait de jument fabricant des produits cosmétiques,....

 

Une initiative qui mérite d'être reproduite d'année en année, vitrine importante pour les producteurs et artisans locaux.

 

Le coup de coeur de la Terna d'ACDT : une mise en lumière du terroir et de notre culture régionale

 

Plus de photos dans "lire la suite"

Lire la suite 0 commentaires